TR 7 "Federal version": Une nouvelle race de TR

Triumph TR7 coupéPrésentée le 15 janvier 1975 en Floride et bien reçue par la presse et les vendeurs, cette toute nouvelle voiture ne reprend aucune pièce des TR précédentes. Fabriquée entièrement à Liverpool cette construction autoporteuse cause néanmoins d'emblée beaucoup de controverse. Il s'agit d'un coupé aux lignes audacieuses, avec un toit rigide. Le moteur est un 4 cylindres de 1998 cm3 (90,3 mm d'alésage, 78 mm de course), incliné à 45°. Avec l'arbre à cames en tête et 2 carburateurs Stromberg, il produit 92 ch à 5000 t/min. La suspension avant est du type Mac Pherson alors qu'à l'arrière le pont rigide est monté sur des ressorts hélicoïdaux. La boîte à vitesse comprend 4 rapports, puis 5 en option. La direction est à crémaillère et les freins à disques à l'avant, à tambours à l'arrière. Il s'agit d'une voiture strictement à 2 places pour la conception de laquelle la législation de sécurité américaine a joué un rôle important. Ceci explique en particulier le toit rigide et les pare-chocs imposants. A noter que la TR 7 est en vente parallèlement à la TR 6 pendant un an et demi sur le marché nord-américain.

De janvier 1975 à mai 1981 : 86'784 voitures (coupés) produites dont 65'639 pour l'exportation et 21'145 pour la Grande-Bretagne.

 

TR 7: Une nouvelle cartouche pour l'Europe

Présentée seulement en mai 1976, la TR 7 pour les pays européens se distingue de la version américaine (en vente depuis 16 mois déjà), par son moteur au taux de compression plus élevé produisant 105 ch à 5500 t/min, alimenté par 2 carburateurs SU. Normalement à 4 rapports, la boîte à 5 vitesses est également en option, ainsi qu'une boîte automatique. Les autres caractéristiques sont inchangées. La voiture reste un coupé mais plus court de 10 cm à cause des pare-chocs moins importants, et plus légère de 20 kg que le modèle pour l'Amérique du Nord. On note aussi l'absence de répétiteurs latéraux pour les clignoteurs. Simplicité, fiabilité, longévité et facilité d'entretien sont à la base de la conception de la voiture. Le comportement routier de la TR 7 est en grand progrès par rapport aux TR précédentes, dû en particulier à une suspension souple, un grand débattement des roues et des voies plus larges. Prix en mai 1976 : £ 2564, en mais 1981 : £ 7258. En mai 1978 fin de la production à Speke, Liverpool due à des problèmes de main-d'œuvre sérieux. En octobre 1978 la production reprend à Canley, Coventry.

De mai 1976 à mai 1981 : Pas de décompte distinct du nombre de voitures produites par rapport au modèle pour l'Amérique du Nord.

 

TR 7 "Drophead": Le coupé perd son toit

Triumph TR7 cabrioletLa législation qui voulait bannir toutes les voitures découvertes n'ayant pas été adoptée aux USA, les ingénieurs de British-Leyland étudient la transformation du coupé eb décapotable. La voiture est lancée en juin 1979 aux USA. Son "design" réussi fait penser à certains que la TR 7 a été pensée d'abord en découvrable puis en coupé; ce qui est faux. Sous la robe revue, déception cependant, c'est le même moteur, alimenté par 2 carburateurs Stromberg pour les USA jusqu'en 1981 quand vient l'injection d'essence Bosch, et par 2 carburateurs SU pour le reste du monde. Le moteur 4 cylindres 16 soupapes de la Dolomite Sprint n'est pas disponible. Par contre la boîte à 5 vitesses est très appréciée pour la conduite sur le longues distances sur autoroutes. La voiture est plus lourde de 70 kg, dû au renforcement de la structure. Les performances sont identiques à celles du coupé. En 1981, on note des changements de rapports pour la boîte à vitesses et le pont arrière. Avec l'injection d'essence la consommation est réduite. Des roues en alliage léger sont disponibles en option. La protection des éléments extérieurs reste bonne même lorsqu'on roule "ouvert" grâce au pare-brise enveloppant et à la ligne de ceinture haute.

De juin 1979 à mai 1981 pour les USA 24'864 voitures produites.
De mars 1980 à mai 1981 pour les autres pays 19'571 pour l'exportation et 5'293 pour la Grande Bretagne.