TR 6: Le style Karmann

Triumph TR6Pour relancer la vente des TR, les ingénieurs de chez Triumph cherchent à créer un nouveau style de carrosserie. Malheureusement il y a peu d'argent à disposition. Le styliste Michelotti en Italie étant très pris, ils se tournent vers Karmann en Allemagne. C'est une réussite. L'intérieur de la caisse reste identique aux TR 5 et TR 250, donc au TR 4 et TR 4 A. Les portes et le pare-brise aussi. Par contre Karmann change la face avant, le capot, les 4 ailes et le coffre, donnant ainsi, à moindres frais, l'illusion d'une toute nouvelle voiture. Les roues sont plus larges, 5 ½ inches, il y a une barre anti-roulis de série à l'avant et un nouveau hard-top en une pièce. Le moteur est le 6 cylindres de 2498 cm3. Développant d'abord 150 ch, comme pour la TR 5, pour les voitures produites entre 1969 et 1972, il passe à 124 ch dès 1973, ceci pour améliorer sa douceur de fonctionnement. Les roues à rayons cessent d'être en option également dès mai 1973. La TR 6 est de loin la TR la plus vendue jusqu'en 1976.

De novembre 1968 à juillet 1976 : 94'619 voitures produites, inclues celles à carburateurs pour les USA.

 

 

TR 6 "Federal version": Une TR 6 étranglée

Triumph TR6 américainPour le marché nord-américain, la TR 250 disparaît en tant que modèle séparé pour devenir simplement la TR 6, mais toujours sans l'injection d'essence. Le moteur 6 cylindres donne 104 ch, comme sur la TR 250, ou même le 4 cylindres de la TR 4 A, alimenté par 2 carburateurs Stromberg. Durant les 7 années de production de ce modèle il faut constamment adapter le moteur aux lois anti-pollution de plus en plus contraignantes. Durant ce temps la boîte à vitesses et l'overdrive sont modifiés. Extérieurement, quelques changements : Apparition d'un spoiler avant en plastic, de sièges avec appui-tête, de différents badges autocollants et d'horribles butoirs de pare-chocs à absorption jusqu'à mph obligeant à déplacer les clignotants sous le pare-chocs avant, lui-même ré-haussé. En juillet 1976, fin de l'assemblage des Triumph TR à l'usine de Coventry; une page se tourne.

De novembre 1968 à juillet 1976 : Pas de décompte distinct du nombre de voitures produites par rapport à celles avec moteur à injection pour le reste du monde.